Je prends une décision. Mais face à sa gravité, ses conséquences et dommages collatéraux, je doute de ma force personnelle.

Saurai-je assumer ma responsabilité criante, me détacher de la culpabilité latente, pour construire des jours meilleurs ?

Peur, impuissance, ignorance m'intiment le silence, dans le chaos des sentiments. Admettre le mal que je fais, reconnaître celui que je subis, sans compter les points...

Le fait d'écrire et de relire ces évidences me vide de toute énergie, dont le manque se camoufle dans une espèce d'indifférence. Que je retrouve le pouvoir de l'incantation...